© libre de droit
Yvain Chevalier de la Table Ronde

Yvain, le chevalier au Lion

Le chevalier de Brocéliande, plus que tout autre, c’est Yvain. Sa plus grande aventure se passe à Barenton. Avec un chevalier noir à vaincre, l’amour d’une fée à conquérir, un lion pour ami, des diables et des géants…

AVENTURE À BARENTON

Neveu du roi Arthur, le chevalier Yvain, fils d’Urien, fait partie des compagnons de la Table Ronde. Lorsqu’il entend conter les enchantements de la fontaine de Barenton, et la force de son gardien, le Chevalier Noir, il se précipite vers la forêt de Brocéliande. Il affronte victorieusement du Chevalier Noir et épouse sa veuve, la belle Laudine. Mais, incapable de tenir la promesse faite à son épouse, il perd son amour. Le chagrin le rend fou, il s’enfuit dans la forêt où il retourne à l’état animal.

LE CHEVALIER AU LION

Les soins d’un ermite et un baume préparé par Morgane le ramènent à la raison. Il entreprend alors de reconquérir Laudine. En Brocéliande, il sauve un lion terrassé par un serpent. Le lion devient son serviteur dévoué, son ami fidèle. Au fil des épreuves, Yvain, le chevalier au lion, apprend la générosité, la fidélité, l’oubli de soi; il affronte aussi le découragement et le désespoir. Au terme de son parcours, apprentissage du métier d’homme et initiation au pouvoir royal, Yvain triomphe de l’obscurité. Son cheminement, accompli entièrement au cœur de Brocéliande, fait de lui l’égal de la Dame de la Fontaine.
Leur mariage renouvelé célèbre l’union des contraires, celle du feu et de l’eau, sans laquelle il n’y a pas d’équilibre dans le monde. Le bouillonnement de Barenton, feu dans l’eau, redit chaque jour l’histoire d’Yvain et de Laudine.

YVAIN À LA TABLE RONDE

«Monseigneur Yvain» apparaît dans maints romans arthuriens. Il règle les cérémonies et le protocole de la cour. Plein d’élégance et d’amabilité, il accueille les jeunes chevaliers qui viennent se faire adouber par le roi Arthur. C’est lui qui reçoit Lancelot, amené par la Dame du Lac, et qui demande au roi de l’armer chevalier au plus tôt. Fidèle à Arthur jusqu’à la fin de la Table Ronde, il est parmi les derniers à mourir de la main de Mordred, aux côtés de son souverain.

Texte rédigé par Claudine GLOT, Centre de l’imaginaire Arthurien (CIA)